L'enseignement

L'enseignement supérieur

Les missions d'un enseignant-chercheur sont la formation, l'encadrement, la recherche, et la structuration des activités de formation et de recherche. Au niveau formation, un enseignant-chercheur est rattaché à un établissement d'enseignement supérieur (Université, IUT, Ecole d'Ingénieur) dans lequel il effectue sa mission d'enseignement (service annuel de 192h équivalent TD par an). Mais sa mission ne se limite pas à l'enseignement. Un enseignant chercheur développe des activités de recherche dans un laboratoire auquel il est associé et participe à la formation par la recherche via l'encadrement d'étudiants de Master, de doctorat et de postdoctorat. Enfin, il travaille à la structuration des activités de formation et de recherche, c'est à dire à la coordination pédagogique, à la gestion des formations ou à l'organisation des activités de recherche, et au développement de projets de recherche.

Il existe deux statuts pour les enseignants chercheurs : le statut de Maître de Conférence et le statut de Professeur des Universités. Le premier statut peut peut être obtenu sur concours de la fonction publique pour les titulaires d'un doctorat et de la qualification aux fonctions de Maître de Conférence. Le deuxièmes statut est obtenu sur concours pour des enseignants chercheurs confirmés titulaires d'un doctorat, d'une habilitation à diriger des recherches, et de la qualification aux fonctions de Professeur des Université.

L'enseignement en classe préparatoire

Pour enseigner en classe prépatoire il faut être titulaire de l'agrégation. Il existe une agrégation de mécanique qui peut être obtenue par tout titulaire d'une licence ou d'une maîtrise de mécanique. Néanmoins, étant donné la sélectivité de ce concours, il est conseillé de suivre pendant un an une préparation spécifique à l'agrégation de mécanique. Celle-ci peut être suivie à l'Ecole Normale Supérieure de Cachan ou dans une autre université qui propose une telle formation.

Pour information le concours de l'agrégation comprend :

Une épreuve d'admissibilité :

  • Épreuve de mécanique générale et des milieux déformables (6 heures, coefficient 1)
  • Épreuve d’analyse et de conception des systèmes (8 heures, coefficient 1)
  • Épreuve d’automatique-informatique industrielle (6 heures, coefficient 1)

Une épreuve d'admission :

  • Leçon de mécanique (préparation 4 h, épreuve 35 min, coefficient 1)
  • Soutenance d’un dossier industriel (épreuve 45 min, coefficient 1)
  • Travaux pratiques relatifs à un produit ou système technique (préparation 4h30 min, épreuve 45 min, coefficient 2)

L'enseignement dans le secondaire

Depuis la réforme de 2010, il est nécessaire d'être titulaire d'un diplôme de MASTER pour valider le concours du CAPES. Ainsi, un étudiant titulaire d'un Master de Mécanique peut s'inscrire au CAPES. Il est néanmoins conseillé après les 3 années de Licence de s'inscrire dans un master plus orienté vers la préparation du CAPES afin de maximiser ses chances de réussir le concours.